Catégorie : Forces et bienfaits du Vodoun: puissant medium sorcier voyant compétent Sêgbo

Forces et bienfaits du Vodoun: puissant medium sorcier voyant compétent Sêgbo

Forces et bienfaits du Vodoun

Qu’est-ce que le Vaudou?

Le vaudou est un ensemble de croyances et de rites d’origine africaine, provenant des populations d’Afrique occidentale déportées par les Européens. Il accorde la guérison, la protection et réussite à travers les rites. C’est une religion, d’une richesse rare et méconnue qui propose une harmonie singulière entre l’être et le monde dans lequel il vit. Son influence dans la vie sociale de l’individu, particulièrement dans l’univers paysan, est fondamentale. C’est grâce au vaudou, que des notions essentielles sont transmises aux jeunes haïtiens que ce soit au niveau de la vie en société, du respect de la nature, de la médecine par les plantes ou de la culture d’une manière générale. Il est souvent associé dans nos pays occidentaux à quelque chose d’obscur, à une certaine magie noire et à la mort. Cela est en grande partie dû aux réalisateurs et scénaristes de films de séries B hollywoodiennes avides d’effroi à bon marché, qui n’hésitèrent pas à présenter une image complètement fausse du vaudou. Une représentation qui finalement transporte efficacement dans le temps la terreur ressentie par le colonisateur à l’égard du vaudou. Il est présent dans de nombreux pays des Antilles ou du monde comme au Brésil le candomblé, ou à Cuba le Santería, mais c’est à Haïti qu’il a trouvé sa forme la plus affirmée. Sur les huit millions d’habitants, sept millions pratiquent le vaudou ce qui donne une idée de l’imbrication remarquable du vaudou dans la vie des Haïtiens.

Les origines du vaudou

Le Vaudou trouve ses origines au Dahomey et au Nigéria. Le Vaudou haïtien est une entité du vaudou Dahoméen et nigérian car les haïtiens sont des dahoméens d’origine. Nous en voulons pour preuve la démarche des prêtres vaudou du monde entier qui retournent aux sources (Bénin) pour s’assurer de l’originalité de leurs pratiques. Le Vaudou est une religion permettant à tout être de s’épanouir en harmonie avec le monde où il vit. Le culte vaudou permet à tout être humain de réussir sa vie et non de réussir dans la vie. Le vaudou est aujourd’hui pratiqué par plus de 40 millions de personnes dans le monde, ce qui démontre que le vaudou joue un rôle positif pour toute personne qui en a recours. Le vaudou est née d’une résistance opiniâtre, qui coïncide avec l’arrivée des premiers esclaves débarqués sur l’île à partir de la seconde moitié du XVIIe siècle. Une ordonnance de 1704 interdisant aux esclaves de « faire des assemblées de nuit sous prétexte de danses générales », atteste notamment qu’avant la constitution aboutie du vaudou, les esclaves se réunissaient déjà la nuit pour célébrer leur culte directement importé d’Afrique. C’est de ces réunions secrètes et vite interdites que va naître le vaudou, cette religion africaine a été d’un grand secours aux déracinés du fait de l’esclavage dans leur nouvelle vie inconnue. Ce culte vaudou n’a cessé de leur apporter réconfort, foi depuis leur arrivée dans leur pays déportation.

Le véritable berceau du vaudou est l’Afrique, particulièrement le Dahomey et le Nigéria. Il s’agit d’une religion aux contours bien dessinés. Moreau de Saint-Méry a recensé en 1789 une trentaine d’ethnies dans la colonie de Saint Domingue dont, parmi les plus représentatives, des Sénégalais, Bambaras, Mandingues, Sobos, Kangas, Aradas, ou radas, Caplons, Fons, Mahis, Ibos, Nagos, Konngos, Mayombés. Cependant selon Alfred Metraux, la plus grande partie provenaient de la région du golfe du Bénin, région très peuplée et sujette à de nombreuses guerres fratricides érigées en véritable économie de traite. La vente de prisonniers de guerre était alors pour les rois dahoméens une manne, et ceux-ci n’hésitèrent pas à multiplier les conflits afin d’obtenir divers produits européens.

Ces anciens Africains devinrent donc en une traversée cauchemardesque esclaves du nouveau monde, et les bateaux d’esclaves emportèrent avec eux des dieux locaux ou de simples criminels, sans discernement. Une fois acheté, l’esclave à destination des plantations n’a pas plus de valeur que du bétail, et sera traité comme tel jusqu’à la fin de ses jours. Les groupes d’esclaves étaient volontairement divisés, et les conflits attisés par les colons. En 1750 un auteur anonyme écrivait « Les esclaves ne peuvent pas s’entendre à cause de leurs divisions religieuses, ils n’adorent pas le même dieu ; ils se haïssent et s’épient réciproquement. ». Il s’agit peut-être d’un témoignage intéressé, mais il ne fait aucun doute que les tensions devaient, dès la mise en place de l’esclavage, êtres faciles à provoquer pour les colons, qui n’avaient plus qu’à assurer la pérennité du système. Les armes de lutte pour la survie : le passé devient le seul refuge identitaire « Ici personne n’oublie son passé. Sur la terre du vaudou, la mémoire est affamée, c’est même la seule chose qui subsiste.» Charles Najman , Haïti, Dieu seul me voit.

L’esclave, considéré comme un animal, va devoir dans l’urgence et la souffrance mettre en œuvre tout ce que la nature lui a offert pour tenter de sortir de ce « point de non-retour » ou tout au moins y survivre. Et la seule chose qui reste à cet homme dépossédé de tout, à commencer de sa propre personne, est sa mémoire. Le passé a toujours été la seule voie du salut dans la colonie, le seul point de repère, un véritable instinct de survie face à l’oppression la plus ignoble que l’homme ait jamais engendrée. Le vaudou est donc né de ce contexte d’oppression entraînant une véritable nécessité de mémoire qui permit lentement de recréer une unité spirituelle, un langage. En un sens, la mémoire est le point de départ du vaudou, c’est grâce à cette mémoire, à sa transmission par des voix orales, notamment par le chant et par la musique, que l’existence dans les plantations a pu avoir un sens.

Quel rôle pour la musique dans le culte Vaudou ?

La musique occupe une place fondamentale dans le vaudou. Le chant transmet un certain type de parole et d’émotion, mais ce sont les tambours qui occupent le premier plan musical. Les joueurs de tambours sont la clef d’une cérémonie réussie, c’est grâce à eux et à leur savoir faire, que le lien délicat entre les esprits (ou lwa) et les hommes peut avoir lieu.

Cet article gratuit du puissant medium sorcier Sêgbo parle de: rituel de protection divine, rituel protection bougie jaune, debuter en sorcellerie, symbole protection sorcellerie, rituel 3 bougies, symbole de protection wicca, magie blanche protection pdf, bougie contre les ennemis, bougie contre les ennemis, rituel de purification avec le citron, prière de bannissement, formule de bannissement, rituel bougie noire, rituel des trois bougies, prière contre le mauvais oeil, citron vert contre le mauvais œil, encens contre le mauvais oeil, magie blanche, recette de grand mère contre le mauvais œil, magie blanche formules, jarre sorcellerie, rituel contre les ennemis, rituel contre le vol, rituel protection couple, protection sort, puissante prière de magie blanche, symbole de protection contre le mal, rites de purification, formule de désenvoutement, sorcellerie la plus puissante, rituel contre le vol, rituel protection couple, protection sort, puissante prière de magie blanche, symbole de protection contre le mal, quel est limportance du vodou dans la culture haitienne, malediction vaudou, personnage vaudou, priere vaudou haitien, demon vaudou, cest quoi le vaudou, personnages vaudou, apprendre le vaudou…

L’afrique est très riche en ces vertus, basés sur la spiritualité, les plantes, les fétiches, les divinités… Contactez le puissant marabout voyant compétent Sêgbo (Whatsapp +229 97 512 097) pour béneficier des puissantes forces de nos richesses ancêstrales.